Senjô Gakuen


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Iku Kono ~

Aller en bas 
AuteurMessage
Iku Kono

avatar

Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 11/05/2009

Journal de Bord
Acceptation de la fusion:
90/100  (90/100)
Relations:

MessageSujet: Iku Kono ~   Mar 14 Juil - 17:14

    I. LE PERSONNAGE

    Nom: Kono
    Prénom: Iku
    Âge: 16 ans
    Date de naissance: 11 août 1992
    Année: 2C

    Description physique:

    « A côté de la beauté, l'esprit et le coeur,
    font toujours l'effet de parents pauvres.
    »

    ~Etienne Rey


    Le peu de personne qui a eu la chance de m’admirer en toute discrétion sont malheureusement rares. Mais qu’importe le peu nombre, ce qui en découle de leur opinion est quasiment la même pour chaque personne. Un accord fort harmonieux que Ann~, Narratrice au grand cœur va vous conter : Un regard vif tout comme radieux, allumé par une once d’on-ne-sait-quoi au fond de mes prunelle. Une lueur tantôt joyeuse tantôt malicieuse, un regard que je possède et aurais dérobé à un chat sauvage. Timide dans toute ma splendeur que ça soit dans ma gestuel ou dans mon mental, ma fragilité est automatiquement mise en évidence lorsqu’on m’observe d’un peu plus près. Une rose en bourgeon comme on n’en voit peu, aspirant à sa liberté, sans y être entravé par quiconque, étant pourvu d’un tout petit cœur replié sur lui-même et entouré de ronces. Il est donc inutile de s’arrêter sur la vision de mon corps de poupée aussi pâle soit-il tel une poupée de porcelaine. Snow White fut souvent la princesse qui vint à l’esprit pour qualifier mon aspect physique. Dotée d’une démarche raffinée, je sais faire ressentir ma présence sans avoir besoin pour autant de se faire remarquer de manière exaspérante. Ayant un caractère extrêmement contradictoire avec ma beauté, je n’en reste pourtant que cruellement attirante, d’une beauté fragile, douce selon la version de chacun, je n’en perd pas cependant mon charme démesuré. Un air malicieux, à vouloir vous donner l’envie de la faire redescendre de son petit nuage rose. Ce petit sourire rêveur, faisant plisser mon petit nez tout rond, tout mignon. Ma bouche pulpeuse d’un rosé pâle constamment étiré de mon éternel sourire niais, avec un on-ne-sait-quoi de pompeux. Et ce petit air que je me donne comme si je prenais tout de magnifique et grandiose. Mon visage rond et jovial parsemé d’une ou deux fossettes lorsque mes sourires se font voir -qui sont malheureusement très très rare sauf en présence d‘Eichi- mènent souvent si ce n’est pas pour dire toujours, les gens sur une impression première généralement fausse. Sourire à tout bout de champ pour tout et n’importe quoi n’est pas quelque chose de commun, en dehors de mes amis intimes. Mes sourires se limitant en temps normal aux esquisses timides d’un semblant de sourire lors de mes nombreuses prises de plaisir lorsque je suis heureuse pour X ou Y raisons. Une chevelure longue, brune, soyeuse encadre un beau visage de manière ample et naturelle tombant avec légèreté sur mes épaules. Une partie de mon corps que j’affectionne particulièrement. Comme je le disais précédemment, peu sont les personnes qui purent m’observer un peu à la dérobée sans se faire remarquer et voir leur analyse tomber à l‘eau par ma disparition ; Après une analyse détaillée de mon visage, leur regard s’attardèrent un instant sur mon corps et ma morphologie. Petite pour mon âge certes mains grande dans ma tête, je mesure un bon mètre soixante pour peser cinquante kilos. Une proportion tout à fait normale, je ne paraîs pas comme une anorexique, je mange à ma faim sans pour autant me priver. Etant inscrite au club de natation, j’ai un corps svelte sans pour autant avoir une carrure musclé et carré. Je nage certes vite, mais maladroite comme pas deux, je ne sais pas tenir un plateau sans que ma bouche finisse par embrasser le sol. Je n’ai jamais sus d’où ou de qui je tenais ça, sûrement un problème d’équilibre vu que j’ai un problème d’oreille à cause de la pression d’eau et d’air sur ces derniers. Vous allez donc me dire : Mais pourquoi pratiquer ce sport si cela me donne des douleurs insoutenables ? Tout simplement par défi, je veux lutter contre mes oreilles, qui sont d’une fragilité extrême. Possédant de petites mains blanches, je maîtrise l’art du piano avec brio, aimant plus que tout jouer des chansons classiques des plus grands compositeurs au monde, je prend donc soin de mes mains car elles sont souvent desséchées par le chlore de la piscine. Aimant porter de belles chaussures, j’ai aussi de petits pieds blancs tout jolies, je pourrais aussi rivaliser avec Cinderella pour la chausse de sa pantoufle de verre. Frêle de nature, tous les témoignages que Ann~, Narratrice ait réunis disent tous que jamais ils ne pensaient que je pouvais être aussi sportive malgré mon corps fragile car je me briserai sous un poids trop lourd pour mes épaules. Un corps d’enfant, mais pourvue de formes voluptueuse et charnelles dont jouissent les femmes. Sachant bien que je suis gâtée par la nature niveau corporelle, je m’habille de manière soft tout en restant classe sans pour autant montrer à qui veut voir mes belles formes. De beaux hauts, avec de beaux jeans, des vestes noires, blanches et les sacs assortis … Bref toute la panoplie de la parfaite lycéenne.

    Caractère:

    « C'est son caractère qui fait à chacun sa destinée »

    ~Cornelius Nepos

    Comme je vous le disais, rare sont ceux qui ont pu m’admirer en toute tranquillité sans se faire voir. Mais en rassemblant tous ces témoignages, elle a pu en venir, Ann~ Narratrice, à une conclusion plus que probable : je suis une jeune femme cruellement belle, d’une beauté fort bien saisissante mais comme un proverbe le dit si bien : « L’habit ne fais pas le Moine ». Il est naturellement vraisemblable que sur un premier coup d’œil, je me reflète comme une personne plus que charmante et très sociable. Mais nombreux sont les curieux à avoir observé minutieusement ma psychologie et malheureusement, rare sont ceux à m’avoir cerné. A première vue, je semble aimable, courtoise et ouverte mais cela est un leurre. En fait pour faire claire, toute ma vie se résume à un conte de fée. Une comédie féerique où je tiendrais le rôle d‘un Princesse, la belle inconnue, aussi naïve que Simplet, je serais ancrée dans un monde où tout est beau, tout est coloré.. Haït avec une facilité aberrante, je tiens le rôle de l’archétype de la -excusez moi de mon abus de langage mais aucun mot n’est plus juste que celui-là - l’abrutie ultime. Aussi fière que Narcisse, homme de la mythologie qui fut connu pour être tomber amoureux de son reflet, j’ai un amour propre pour moi et une fierté très présente. Orgueilleuse ? J’essaie de le paraître un tant soi peu, mais sans grand succès. En raison de ma niaiserie à croire que tout est beau, on me mène par le bout du nez à faire des choses auxquelles je ne désire pas. Dire non est quelque chose dont je ne suis pas capable, et je me fais toujours marcher dessus en silence. Heureusement, Eichi est là pour me défendre, mais je sais très bien qu’il ne sera pas toujours là à faire le bouclier, il faut que je me débrouille par moi-même mais cela me parait irréalisable. Un jour, j’aimerais tellement prendre mon courage à deux mains et les envoyer valser d’un réplique bien placé, subtile mais bien tranchante. La gêne ? Je ne connais pas ce mot. Jamais rien ne la mettra dans un état qu’on appelle la gêne ou encore la honte, je sais garder la tête haute malgré les représailles auxquelles je dois faire face. D’une maîtrise de mon sang froid, je sais contrôler mes sentiments, émotions à la perfection. Elle a fait un faux pas, ou encore une erreur ? Elle s’excusera immédiatement de sa maladresse ! Jamais elle n’osera mentir, ou essayera de mentir. Paresseuse de surcroit, j’aime flemmarder quand la paresse me saisis. Râleuse le matin, je ne supporte pas qu’on me réveille aux fanfares ou encore aux cuicuis intempestifs des oiseaux. Elle aime prendre son temps pour se lever d’elle-même et l’y presser le pas est quelque chose je n’apprécierai certainement pas. Mais lorsque je vais au lycée, je suis très minutieuse dans ce que j’entreprend, j’adore préparer des bentô à Eichi, voir son visage réjoui lorsqu’il l’ouvre pour le dévorer, et ainsi prendre des photos de lui en cachettes è__é ; Je vous jure, c’est hilarant à voir ! Je veux passer ma scolarité tranquillement, sans me faire remarquer, ce qui est éprouvant. Comparée aux autres, je dégage une grande présence, certaines personnes peuvent arriver dans une pièce sans se faire remarquer, moi, c'est le contraire. Toujours timide et solitaire, je suis vue comme une jeune princesse des temps modernes, souriante de plus, j’attire la gente masculine sans difficulté. Etrangement apaisante, il s'avérait que je calmerais les gens par de simples mots, forte en consolation, je sais utiliser les bons mots, au bon moment. Cette qualité est une preuve de sa maturité, pour seize ans, je suis en avance mentalement, ce qui ne m’empêche pas de faire erreur, après tout je suis humaine. S'exprimant d'une façon polie et aimable, se tenant toujours droite, répondant sans détours et réussir tout ce que j’entreprend est le résultat de l'acharnement de mes parents. Non rancunière, elle n’arrive pas à rester longtemps fâchée avec ses amis ou quiconque même, surtout avec Eichi ; Il suffit qu’il lui fasse sa bouille d’ange pour qu’elle relâche automatiquement son froncement de sourcil. Bref vil homme qu’il est. ♥️



    Histoire: [ 2nd & 3e POST~! ]

    Avis sur la fusion: « Ah oui, c’est vrai ? On est avec des garçons maintenant ? Mais c’est génial ! »

    Relations:{ Amour : Eichi Sakurai // Iku et Eichi sortent ensemble depuis la rentrée. Ce fut le coup de foudre entre eux deux. Cela ne fait qu’un mois qu’ils sont ensemble, mais c’est l’amour fou !

    { Amis : Saori Hirata // Iku et Saori se sont rencontrées en 1e. Elles se sont tout de suite bien entendues, au point de passer tout leur temps ensemble. Mais maintenant qu’Iku a Eichi, c’est plus compliqué. Pourtant, elle continue de rester la majeure partie du temps avec Saori.
    Akira Kirihara // Elle ne le connaît pas très bien, mais ils étaient une fois tout deux en train de rêvasser sous un arbre. Ils ont commencé à se parler et puis le reste est venu de lui-même. Logique, entre deux rêveurs !

    Avatar: Yui Aragaki
    Poste Vacant: Oui [X] Non [ ]

    II. LE RPGISTE

    Pseudo: Ann~
    Âge: 16 ans
    Que penses-tu du forum? Super beau *o*
    Comment as-tu connu le forum? by MIJ
    Fréquence de connexion: 7/7 (Holidays~) & 4/7 (Scolaire> Mercredi & W.E)


Dernière édition par Iku Kono le Mar 14 Juil - 19:43, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iku Kono

avatar

Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 11/05/2009

Journal de Bord
Acceptation de la fusion:
90/100  (90/100)
Relations:

MessageSujet: Re: Iku Kono ~   Mar 14 Juil - 17:15

Histoire:

« Ces plaisirs violents ont des fins violentes;
Dans leurs excès ils meurent tels la poudre et le feu,
Que leur baiser consume
»

~William Shakespeare ; Roméo & Juliette.
Acte II, Scène 3.


Le monde est une pièce mal distribuée. Certaines personnes ne devraient jamais avoir croisé notre chemin et pourtant, le destin en décide bien souvent autrement. D'ailleurs, la majeure partie du temps, c'est grâce à ceux-ci que l'on en apprend le plus, sur nous-mêmes, sur tout. Que ce soit agréable ou pénible, ces personnes ne sont jamais là sans raison. C'est à nous de décider ce que l'on veut en tirer ou pas. Ennemi, ami, famille et amour riment tous avec grandir.

Adieu Iku, dit-il de la même voix paisible.

Attends ! M’écriai-je en tendant le bras, suppliant mes jambes sans vie de me porter vers lui.

Je crus qu’il répondait à ma supplique, mais ses mains froides emprisonnèrent seulement mes poignets et les plaquèrent contre mon corps. Il se pencha, lèvres serrées, et déposa un baiser furtif sur mon front. Je le sentis à peine. Mes yeux se fermèrent.

Fais attention à toi, chuchota-t-il, et son haleine fraîche effleura ma peau.

Il y eut un éclair, un souffle inattendu. Mes paupières se soulevèrent d’un coup. Les feuilles d’un petit érable s’agitaient encore dans la brise que son brusque départ avait provoquée. Je l’avais perdu. Je le suivis d’un pas mal assuré, inconsciente de la vanité de mon geste. Il ne subsistait aucune trace de son passage : nulle empreinte; nul mouvement. Je marchai quand même sans réfléchir. Je n’étais capable de rien d’autre. Il fallait que je bouge. Si je cessais de le chercher, c‘en était fini. De l’amitié, de la vie, de la raison … fini. J’avançai, j’avançai encore, j’avançai toujours. Les heures défilaient qui ne semblaient que des secondes. Peut-être le temps s’était-il arrêté parce que, aussi loin que je m’y enfonce, la forêt était immuable. L’idée le traversa, inquiétante, que je tournais en rond, un tout petit rond; je n’en continuai pas moins. Je trébuchai souvent. Au fur et à mesure que l’obscurité s’installait, je tombai beaucoup aussi. Je finis par me prendre les pieds dans quelque chose -je ne vis pas de quoi il s’agissait dans le noir-et, cette fois, je ne me relevai pas. Je roulai sur le flanc de façon à pouvoir respirer et me mis en chien de fusil, à même les fougères humides. Ainsi allongée, j’eus l’impression qu’il s’était écoulé bien plus de temps que je ne l’avais estimé. Je ne me rappelais plus depuis combien d’heures le soleil s’était couché. Les nuits étaient-elles donc aussi sombres, ici ? Une règle existait sûrement, qui édictait qu’un peu de la lueur lunaire perçât à travers les nuages et les crevés de la ramure jusqu’au sol. Pas aujourd’hui, cependant. Aujourd’hui, le ciel était couleur d’encre. Il n’y avait peut-être pas de lune; il y avait peut-être une éclipse; ou alors, c’était la nouvelle lune. La nouvelle lune. Je grelottais, bien que je n’eusse pas froid. Je passai de longs moments dans les ténèbres avant d’entendre les cris. On me hélait. Les appels avaient beau être sourds, étouffés par la végétation mouillée qui m’entourait, c’était bien mon prénom qui résonnait. Je n’identifiai pas la voix. Je faillis me manifester, mais j’étais dans un état second et, le temps que j’arrive à la conclusion qu’il me fallait répondre, il était trop tard -les cris avaient cessé.

J’avais eu plus que mon compte d’expériences mortifères, phénomène auquel on ne s’habitue pas. Il semblait cependant inévitable que j’affronte de nouveau la mort. A croire que j’étais marquée du sceau de la catastrophe. J’avais beau y avoir échappé à maintes reprises, elle ne cessait de revenir à moi. Pour autant, cette fois différait beaucoup des précédentes. Il est possible de fuir celui que l’on craint, de lutter contre celui que l’on hait. Je savais réagir face à ce genre de tueurs -monstres et ennemis. Lorsqu’on aime son assassin, on n’a plus le choix, cependant. Car comment fuir et lutter si cela signifie blesser l’aimé ? Si la vie est la seule chose à lui donner, comment la lui refuser ? Quand on l’aime réellement ? On aurait dit que j’étais prise au piège d’un cauchemar terrifiant, un de ceux où l’on est forcé de fuir, de courir jusqu’à ce que les poumons donnent l’impression d’exploser, sans que l’on réussisse pourtant à bouger assez vite. Je n’étais pas en train de rêver, cependant, et à la différence d’un mauvais songe, je ne cavalais pas pour sauver ma peau mais quelque chose d’infiniment plus précieux. Ma propre survie ne pesait rien du tout à mes yeux, ce jour-là. Car en échouant, je perdais tout désir d’exister. Non il n’est pas encore temps de gravir les marches du paradis. Avant que les mots ne prennent formes sur mes lèvres, avant même que toute autre action eu été faîte, après un moment de stupeur horrifié, j’avais basculé dans le vide. Moins de quelques secondes après, on pouvait me voir, littéralement collée au sol, les débris de branche éparpillé un peu partout. Je tournai lentement sa tête qui me semblait si lourde... J’essayais de regarder du coin de l'œil ce qui était arrivé... sous l'effet de la surprise, je n'avais même pas eu le temps de crier et voilà qu'une vive douleur s'insinuait partout dans mes membres. Rien à faire, je ne pouvais pas bouger d'un pouce... Cela est dur à avouer, mais j’ étais désespérée, c'est parce que j’avais été une vilaine fille? Je fermai les yeux, mes cils voilèrent les larmes qui commencer à poindre. Il fallait que je bouge de là pour voir si tout mes membres fonctionnaient parfaitement. Il le fallait ! Je serrai les dents en prévision à une prochaine douleur sourde puis me retournai avec difficulté pour me mettre sur le dos. Mais c'était pire qu'avant, j’avais plus mal que jamais ! Je clignai vivement des yeux et regarda vers le ciel pour ravaler mes larmes. Putain de journée...ciel à la con. Et voilà que la lune me narguai en souriant d'un air éphémère. C'était certes l'effet de mon imagination, mais mal comme je l’étais, j’avais l'impression d'avoir le monde à dos. Il avait suffit d’un moment d’inattention, une chute qui me valut des séquelles, une blessure interne. L’envie d’hurler à plein poumons était présente, mais la douleur était si vive que j’en pleurais de rage. Ma main tremblotante essaya de décimer les débris de verre pour trouver mon cellulaire et ce fut la rencontre de mes doigts avec une substance gluante et collante. L’odeur du sang irradia mes narines et me fis basculer dans un gouffre béant où je perdis conscience.

Comment est-ce que je m’appelle ? Iku Kono, j’ai 16 ans, et je ne suis qu‘une jeune lycéenne désespérée. Mais de l’arbre de la connaissance, du bien et du mal, je ne mangerai pas, car le jour où j’en mangerai, j’en mourrai. L’histoire qui va être contée n’est pas faite pour les esprits faibles. En effet, mon destin n’était pas écrit, et pourtant, tout avait été décidé dès ma naissance…Cet avenir était le mien, moi Iku Kono, qui n’avait pas demandé à naître, et qui est pourtant naquit dans un monde qui ne me comprenait pas… Je suis née du fruit de l’amour démesurée de mon père et ma mère. Fille de gérants d’un grand salon de thé dans le quartier huppé de Tokyo, je naquit du résultat de leur amour; je fus enfanté dans un monde dans un monde qui ne me convenais pas. Mon enfance passa aussi rapidement qu’une plume s’échouant à la surface d’une eau froide, dessinant des ondes circulaires venant troubler la planéité de cette eau en question. Je suis maintenant âgée de cinq ans, et je suis petite et frêle pour mon âge. Mais pour me protéger, j’ai un grand frère du nom de Katsuo, il a sept ans; mais il n‘est pas aussi petit que moi. Raffinée comme toute femme qui se respecte, j’aime étudier le piano, tandis que mes frères eux, apprennent à faire du karaté au Dojo. Ma petite vie continua de s’écouler, mais elle empira lorsque je commençai à aller à l’école, une école du quartier où je vivais. Toujours aussi frêle et petite de taille, je ne mêlais pas du tout à la sociabilité qui régnait dans la vie mouvementée de l’école, estimant que tout cela ne me concernait pas. Fallait croire que je me faisais remarquer par mon caractère timide et décalé … et surtout du fait que je parlais pas du tout, enfin rarement. Les seules fois où je parlais était pour adresser la parole à mon frère, alors autant dire que cela équivaut à très peu ! Je me faisais assez persécuter, on me prenais mes livres, mes cahiers pour les jeter dans le lac noir. Mais toujours silencieuse, je ne pouvais que les repêcher dans le lac, toute mouillée; pour finir par faire sécher mes affaires à la cheminée chaque soir dans ma chambre… au final, que je me fasse traiter ainsi, cela m’importait peu ! Je les craignais tous, je craignais le monde qui m’entourait et je me haïssais pour cela… Je me demandais chaque soir, en m’endormant dans mon lit pourquoi étais-je née dans un monde où je n’avais pas ma place. Pourtant je faisais en sorte d’idéaliser le monde, en me persuadant que tous le monde était bons, honnêtes. Naïve je suis, et naïve je resterai.

Mais cette jolie pièce de théâtre prit fin, levant ainsi le rideau pourpre de minuit. Le coup de théâtre arriva, et ce fut le drame. La rupture, la chute du rideau, un comique virant à la tragédie. Puis un petit rayon de soleil, une nouvelle vie qui s’offre à moi. Un nouveau foyer au Japon alors que je vivais autrefois à la campagne, de nouveaux visages, une nouvelle opportunité de tout revivre en partant de rien. Devenue une belle jeune fille du haut de mes quinze ans, j‘intégrai un établissement fort sympathique, ayant passé mon enfance à la ferme, malgré mes origines chinoises de ma mère et japonaise de mon père, le changement d’environnement ne me perturba pas pour autant. Raffinée de part mon éducation, j’étais forcément d’une grâce innée tout comme ma mère et d‘une intelligence comme mon père. Le chant, le dessin, le piano et la cuisine sont mes domaines prédilections. Timide à souhait, je savais me faire détester par les élèves du lycée … Je suis toujours aussi silencieuse et tête en l‘air, toujours décalée de ma classe, on ne m‘apprécie pas pour cela. La vanité ou encore l'extravagance sont des qualités ou défauts -vu selon votre angle à vous- , sont des traits de caractère que je ne possède pas. Bien au contraire ... plus timide que jamais, je n‘arrivais pas à me créer des liens sociaux. Alors que je courrais au lycée car j’étais en retard, mon frère n’était pas capable de cuisiner tout seul, j‘ai dû alors lui faire son propre bentô ; je croisai un jeune homme, qui me semblait pas inconnu, mais je ne parvenais plus à me souvenir où est-ce que je l’avais croisé. Sans parvenir à comprendre ce qu’il m’arrivait, lorsque je suis passée devant lui, mon cœur s’est mis à battre à tout rompre. Intriguée de cette sensation, j’ai accelérée pour entrer dans ma classe et m’installer sous le regard inquisiteur de ma classe. Alors que je voulairs refermer la porte, Eichi la retint pour vouloir entrer, et c’est là que j’ai compris qu’il était dans ma classe. Rouge comme une pivoine, je m’excusai auprès de lui avant d’aller m’assoir. Encore une journée frustrante, alors que je commençai à ranger mes affaires, une ombre s’arrêta devant moi. On alla parler seul à seul dans un coin et il m’avoua qu’il m’aimait, étrangement mon cœur s’emballa encore plus. Pensive, je reculais comme pour réfléchir à l’impacte de sa déclaration. Je finis par m’approcher de lui doucement, prudemment je posais ma main sur sa joue et j’entendais pour la première fois ma voix qui lui disait : « Je t’aime Eichi » Quoi qu’il en soit, je ne parvins plus à me souvenir comment ce petit ange gagna la place la plus grande dans mon cœur. Mon amoureux, le seul homme que j‘arriver à approcher sans me sentir gênée. Passer mon temps à ses côtés est devenu comme une habitude, le protéger, le câliner tout cela est mon quotidien.


Dernière édition par Iku Kono le Mar 14 Juil - 18:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iku Kono

avatar

Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 11/05/2009

Journal de Bord
Acceptation de la fusion:
90/100  (90/100)
Relations:

MessageSujet: Re: Iku Kono ~   Mar 14 Juil - 17:15

Suite de l'histoire :

La nuit, un étendu de territoire sombre dans lequel on marche rapidement, afin de fuir les tueurs d’âmes qui nous poursuivent. Seule la lumière est le dernier espoir, notre maison est le seul refuge contre la nuit. Alors on se confia tous nos secrets et confidences et nos tracas auxquelles on devaient se frotter, quand notre amour fut à l'apogée, je me rendis alors compte que je ne faisais pas que l'apprécier, bien qu’on soit parfois distants, quand on était ensemble, on donnait l‘impression d‘être dans notre petite bulle. Minuit ; L’heure où les carillons sonnent pour annoncer le coucher aux petits enfants. L’heure où le marchand de sable passe avec son sable à effet somnifères. Ou encore l’heure où Morphée, accueille à bras ouvert les détenteurs de rêves, les passagers de son navire du songe. Mais malheureusement pour mon petit ami, c’était le plongeon dans le fleuve de l’Enfer. Alors que la brèche s’ouvrait sous ses pieds, c’est en me jetant littéralement au sol, que je le retenais de sombrer dans l’abysse de la dépression. Je ne savais pas quoi lui dire, j’avais désormais bientôt 17 ans, et j’étais toujours en 2e année de mon lycée. Quant à lui, il était toujours autant délaissé de ses parents. Ses parents se disputaient sans cesse en raison de leur divorce sans se soucier de lui et pourtant, j‘étais là pour lui, il pouvait compter sur moi, mais j‘avais peur de ne pas pouvoir combler correctement ce vide qui résidait dans son cœur. Je ne supporte pas l‘attitude de ses parents, je ne peux pas se tenir ne serait-ce qu’une seconde dans la même pièce qu‘eux, car j‘estime que je n‘ai pas à les connaître comme les parents de mon amoureux. Mais malgré tout cela, je reste silencieuse face aux préjugés qu’ils lance envers mon Eichi, sa copine, j’ai acquis en très peu de temps une certaine notoriété. Défenseur de mon amour propre, je n'en suis que plus satisfaite d’avoir une opinion prise en considération par Eichi ; Je suis au courant de la souffrance qu’il endure, mais je ne fais que serrer les dents sans rien dire, car je sais qu’il ne désire que l‘oubli de sa déchéance, rongé par la haine, je ne parviendrai jamais à l’arrêter. Comment-est-ce que je m’appelle ? Iku Kono, j’ai 16 ans, et je suis la petite amie d’Eichi Sakurai.

Plus tard, la pluie me réveilla. Je ne crois pas m’être vraiment endormie, j’étais juste perdue dans une torpeur ahurie et je m’accrochais comme une naufragée à l’engourdissement qui m’empêchait de comprendre ce que je refusais de comprendre. La pluie m’inquiéta un peu. Elle était glacée. Déliant mes bras de mes jambes, je m’en protégeai la figure. C’est alors que je perçus de nouveaux appels. Ils étaient plus loin, à présent. Parfois, il semblait que plusieurs personnes hurlaient mon nom en même temps. J’essayai de respirer profondément. L’idée m’effleura qu’il aurait été bien que je signale ma présence, sauf que j’étais quasiment sûre d’être inaudible. L’énergie me manquait. Soudain se produisit un autre bruit, dangereusement proche. Une sorte de reniflement, quelque chose d’animal. Une grosse bête, apparemment. Devrais-je avoir peur ? Je n’en eus pas la force, j’étais trop hébétée. De toute façon, les espèces d’ébrouements s’éloignèrent rapidement. Il ne cessait de pleuvoir, une flaque se formait au niveau de ma joue. J’étais en train de rassembler mon courage pour tourner la tête lorsque je distinguai de la lumière. D’abord rien qu’une lueur faiblarde qui se réfléchissait sur le feuillage des buissons, elle grossit, de plus en plus vive, formant un vaste cône brillant qui différait du mince faisceau que crée les lampes de poche. Cette marée lumineuse franchit les derniers bosquets et j’identifiai une lanterne à propane. Rien d’autre, car sa violente clarté m’aveuglait.

- Iku ?


Dernière édition par Iku Kono le Mar 14 Juil - 18:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ako Kagawa
KAKKOII ADMIN ♥

avatar

Nombre de messages : 501
Age : 27
Classe & Club : 3 - B ( j'en suis même la déléguée 8D ) & Présidente du club de chant ; ça cartonne ne! 8D
Nationalité : Japonaise 8D
Chambre : 01 avec Mayu & Iku :)
Sexualité : Hétéro
Situation : Mon kokoro? Etoo.. tout vide T^T
Autre chose? : U.C :P
Date d'inscription : 09/02/2009

Journal de Bord
Acceptation de la fusion:
90/100  (90/100)
Relations:

MessageSujet: Re: Iku Kono ~   Mar 14 Juil - 17:20

    Rebienvenue à toi alors :))
    & Gambatte pour ta fiche \o/

_________________

    Is there any dream that can't come true?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://senjo-gakuen.forumactif.com
Keisuke Mimura
Handsome Admin~
avatar

Nombre de messages : 1007
Liens utiles : Présentation // Relation&Toto

Classe & Club : 3A & Président du club de kendo =D
Nationalité : Japonais 8D
Chambre : n°1
Sexualité : Hétéro
Situation : Je ne dirai qu'une chose: Mayu !
Mais c'est encore secret pour l'instant...
Autre chose? : RP >> close u.u
Date d'inscription : 09/02/2009

Journal de Bord
Acceptation de la fusion:
0/100  (0/100)
Relations:

MessageSujet: Re: Iku Kono ~   Mar 14 Juil - 18:22

    Contente de voir qu'Iku est reprise ;)

    Bienvenue parmi nous
    & courage pour ta fichouille !!

_________________


    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natsumi Tanaka

avatar

Nombre de messages : 212
Age : 25
Classe & Club : 2nd - Club de chant
Nationalité : Japonaise
Chambre : Chambre n°2 - Miyabi Hasegawa & Alya Ji Hoo
Sexualité : Hétéro
Situation : Wiii - Keishiro !
Date d'inscription : 02/03/2009

Journal de Bord
Acceptation de la fusion:
50/100  (50/100)
Relations:

MessageSujet: Re: Iku Kono ~   Mar 14 Juil - 18:36

Bienvenue & Bonne chance pour ta fiche ! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iku Kono

avatar

Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 11/05/2009

Journal de Bord
Acceptation de la fusion:
90/100  (90/100)
Relations:

MessageSujet: Re: Iku Kono ~   Mar 14 Juil - 19:41

    Merci à tous ♥️
    & Fiche Terminée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ako Kagawa
KAKKOII ADMIN ♥

avatar

Nombre de messages : 501
Age : 27
Classe & Club : 3 - B ( j'en suis même la déléguée 8D ) & Présidente du club de chant ; ça cartonne ne! 8D
Nationalité : Japonaise 8D
Chambre : 01 avec Mayu & Iku :)
Sexualité : Hétéro
Situation : Mon kokoro? Etoo.. tout vide T^T
Autre chose? : U.C :P
Date d'inscription : 09/02/2009

Journal de Bord
Acceptation de la fusion:
90/100  (90/100)
Relations:

MessageSujet: Re: Iku Kono ~   Mar 14 Juil - 22:09

    Assez macabre dis donc :P

    Fiche validée :)


    J'espère que tu t'amuseras plus avec Iku ^^

_________________

    Is there any dream that can't come true?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://senjo-gakuen.forumactif.com
Iku Kono

avatar

Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 11/05/2009

Journal de Bord
Acceptation de la fusion:
90/100  (90/100)
Relations:

MessageSujet: Re: Iku Kono ~   Mar 14 Juil - 22:56

Merci =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eichi Sakurai

avatar

Nombre de messages : 234
Date d'inscription : 07/03/2009

Journal de Bord
Acceptation de la fusion:
80/100  (80/100)
Relations:

MessageSujet: Re: Iku Kono ~   Mer 15 Juil - 11:48

Bienvenue à toi ma femme \o/
*Pose un genou à terre* Je suis si heureux ç_ç

Oh zut... Mon côté baka powa se réveille déjà XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iku Kono

avatar

Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 11/05/2009

Journal de Bord
Acceptation de la fusion:
90/100  (90/100)
Relations:

MessageSujet: Re: Iku Kono ~   Mer 15 Juil - 12:18

Oh~ My Honey *o* ; Merciiiii <3
Soit Baka, c'est si mignon ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eichi Sakurai

avatar

Nombre de messages : 234
Date d'inscription : 07/03/2009

Journal de Bord
Acceptation de la fusion:
80/100  (80/100)
Relations:

MessageSujet: Re: Iku Kono ~   Mer 15 Juil - 12:27

Mais je suis un baka, mon coeur =)
Je suis le Baka Powa de ce forum ! Pas vrai chers admins ? xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mayu Hirose
Kawaii Modo
avatar

Nombre de messages : 77
Age : 26
Liens utiles : Présentation && Relations

Classe & Club : 3-B. Présidente du club d'athlétisme
Nationalité : Japonaise
Chambre : n°1 , dortoire des filles. Avec Ako Kagawa && Iku Kono
Sexualité : Hétéro
Situation : Sushi *o*
Autre chose? : Ouverte pour les liens =)
Fermé en ce qui concerne les RP, pour le moment
Date d'inscription : 15/02/2009

Journal de Bord
Acceptation de la fusion:
50/100  (50/100)
Relations:

MessageSujet: Re: Iku Kono ~   Mer 15 Juil - 12:32

    Double-validation
    *Envie subite*

    Comment ça cpas à moi de faire ça é_è
    Bon,bon tout ça pour te dire
    WELCOME Ann-chan

_________________
    Dans cette chambre tamisée
    Nous nous somme tant enlacés
    Et comme pour s'assurer de nos
    présences respectives. Nous
    n'arrêtions pas de nous embrasser
    Je pense que cette amour sera le
    plus important. Donc je chéris chaque
    moments passées ensemble
    Nishikido Ryo - Stereo

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chiisana-monogatari.forumactif.com
Iku Kono

avatar

Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 11/05/2009

Journal de Bord
Acceptation de la fusion:
90/100  (90/100)
Relations:

MessageSujet: Re: Iku Kono ~   Mer 15 Juil - 12:42

Thank's Madoka-chan-qui-me-harcèlait-pour-lui-chanter-une-chanson-et-qui-pense-toujours-que-je-chante-bien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mayu Hirose
Kawaii Modo
avatar

Nombre de messages : 77
Age : 26
Liens utiles : Présentation && Relations

Classe & Club : 3-B. Présidente du club d'athlétisme
Nationalité : Japonaise
Chambre : n°1 , dortoire des filles. Avec Ako Kagawa && Iku Kono
Sexualité : Hétéro
Situation : Sushi *o*
Autre chose? : Ouverte pour les liens =)
Fermé en ce qui concerne les RP, pour le moment
Date d'inscription : 15/02/2009

Journal de Bord
Acceptation de la fusion:
50/100  (50/100)
Relations:

MessageSujet: Re: Iku Kono ~   Mer 15 Juil - 12:51

    O_O il est long mon surnom
    Mais c'est vrai que tu chantes bien !
    Bon, stop flood, j'vais me faire engueuler sinon xD

_________________
    Dans cette chambre tamisée
    Nous nous somme tant enlacés
    Et comme pour s'assurer de nos
    présences respectives. Nous
    n'arrêtions pas de nous embrasser
    Je pense que cette amour sera le
    plus important. Donc je chéris chaque
    moments passées ensemble
    Nishikido Ryo - Stereo

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chiisana-monogatari.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Iku Kono ~   

Revenir en haut Aller en bas
 
Iku Kono ~
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» " Ienakatta kono kotoba wo, ima koko de kimi utau yo. "
» Commerce du Clan Kono
» for the very first time ft kono

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senjô Gakuen :: | PREMIERS PAS | :: « Présentations » :: Présentations Validées-
Sauter vers: