Senjô Gakuen


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Hanako Kotani ~

Aller en bas 
AuteurMessage
Ako Kagawa
KAKKOII ADMIN ♥

avatar

Nombre de messages : 501
Age : 27
Classe & Club : 3 - B ( j'en suis même la déléguée 8D ) & Présidente du club de chant ; ça cartonne ne! 8D
Nationalité : Japonaise 8D
Chambre : 01 avec Mayu & Iku :)
Sexualité : Hétéro
Situation : Mon kokoro? Etoo.. tout vide T^T
Autre chose? : U.C :P
Date d'inscription : 09/02/2009

Journal de Bord
Acceptation de la fusion:
90/100  (90/100)
Relations:

MessageSujet: Hanako Kotani ~   Jeu 12 Fév - 21:43

    I. LE PERSONNAGE



    Nom: Kotani
    Prénom: Hanako
    Âge: 17 ans
    Date de naissance: 18 novembre 1991
    Année: 3e

    Description physique: (8 lignes minimum)
    Hanako est une jeune fille d’origine Japonaise, comme vous aurez pu le constater. Comment est son visage ? Très doux et agréable à regarder : pas de courbes brusques, que de paisibles traits. Lorsqu’elle sourit apparaissent sur ses joues deux adorables petites fossettes. Ce qui est dommage, c’est que la jeune fille ne sourit que pas très souvent. Son visage est pourtant tellement plus joli avec un sourire ! Mais non, elle a toujours une expression neutre. Enfin, « neutre ». On dirait pourtant qu’elle tire la gueule la plupart du temps ! … Ne confondons pas faire la tête et ne pas sourire. Car chez Hanako, on voit bien la différence ! Je confirme donc qu’elle ne sourit pas. Ses cheveux sont longs et épais. La plupart du temps, ils sont raides, mais il arrive à la jeune fille de les faire légèrement onduler. Elle a une frange, ce qui rend son visage plus rond et adorable. Et ce qui la rend peut-être un peu plus enfantine aussi. Car oui, Hanako faisait assez gamine ; pas dans le mauvais sens du terme, mais disons qu’elle ne faisait pas vraiment son âge. Enfin, oui et non, difficile de vraiment juger lorsqu’elle avait les cheveux devant le visage ! Car la jeune fille ne faisait jamais de coiffures. Enfin, presque jamais. Elle les laisse lâchés et ils retombent le long de son visage, parfois même devant. Mais maintenant elle a envie de changer un peu. C’est pourquoi il lui arrive de faire une queue de cheval ou des tresses de temps en temps. Sinon, concernant la couleur de ses cheveux.. Eh bien, ça par contre ça ne change pas vraiment: la jeune fille les a bruns, couleur qui lui va vraiment bien. Ses yeux sont sombres et profonds. Ils sont en forme d’amandes, comme ceux de tous les Japonais. Hanako aime ses yeux légèrement bridés ; ils ne le sont pas trop justement, juste parfaits. C’est une des choses qu’elle aime le plus chez elle. Car il faut préciser que la nippone ne s’aime pas. Elle ne se trouve pas jolie du tout. Alors qu’en réalité, elle est assez mignonne !

    Mignonne. Voilà justement ce que se disent les gens lorsqu’ils la croisent dans la rue. Surtout lorsqu’elle porte son uniforme de lycéenne. Quand même, quels pervers ces garçons ! Hanako n’aime pas ces façons. Mais bon, ce n’est pas là notre sujet. Nous disions donc qu’elle était mignonne. Et comme le dicton le dit, elle est petite. Eh oui « Tout ce qui est petit est mignon » lui convient parfaitement. Bon, d’accord, ce n’est pas parce qu’elle est mignonne qu’elle est petite. Mais vu qu’elle est les deux, on ne va pas se chamailler là-dessus, n’est-ce pas ?! Hanako est donc petite ; elle mesure un mètre soixante à tout casser. Cependant, sa taille ne lui pose aucun problème. Elle passe plus facilement inaperçu et c’est un bon point pour elle. Elle préfère se faire discrète, ainsi les gens ne font pas attention à elle.
    Hanako n’est pas du genre à faire attention de son apparence. Elle ne porte presque jamais d’accessoires, à l’exception de simples boucles d’oreilles et d’un collier, offert par son petit frère. Ce n’est pas qu’elle n’ait pas envie de se faire jolie, c’est surtout qu’elle n’ose pas. Si elle est toute simple, qu’elle ne porte rien de tape-à-l’œil ou autre, alors elle sera encore plus « invisible ».
    Il en est de même pour sa garde-robe : Hanako n’a que très peu de vêtements, et ils sont vraiment tout simple. Il est vrai que parfois, lorsqu’elle se tient devant son armoire, elle regrette de ne pas faire plus attention à ces choses, mais bon… Sa famille n’a pas les moyens de gaspiller de l’argent dans ce genre de choses. Il lui faut alors faire comme elle peut.
    En bref, le mot d’ordre de la nippone est « discrétion ». Que ce soit par rapport à sa taille, ses cheveux ou ses vêtements, Hanako n’aime pas se mettre en avant. Dommage…

    Caractère: (12 lignes minimum)
    Comment décrire Hanako en juste quelques mots ? Gentille, serviable, timide et surtout, très renfermée sur elle-même.
    Après un passé plutôt difficile, la jeune Hanako, qui était quelqu’un d’enjoué et de drôle, changea du tout au tout. Sa jolie frimousse souriante se transforma en un visage dénué de toute expression. En effet, aujourd’hui, la nippone ne sourit que très rarement. Lorsque la situation est vraiment très drôle, ou alors qu’elle se retrouve avec ses proches, cela arrive qu’un petit sourire se pointe sur sa bouille d’ange. Mais la plupart du temps, Hanako a les yeux baissés et ne fait rien. Enfin, tout ça pour dire que la jeune fille est très renfermée. Elle n’ose pas s’affirmer, de peur qu’on la maltraite par la suite. Elle préfère faire la discrète, ainsi il n’y a pas de problèmes.
    Timide… C’est le cas de le dire. Hanako n’est pas du genre à aller spontanément vers les gens ou à leur parler. Bon, certes, elle a peur de souffrir, c’est un fait. Mais c’est aussi parce qu’elle n’ose pas. Elle aimerait bien parfois, combattre cette timidité, cette peur des autres, et se lancer. Mais bon, plus facile à dire qu’à faire, ne ?! En même temps, elle a fait d'énormes progrès: maintenant, qu'Hanako s'est fait des amis, elle s'ouvre aux autres. Allez, courage!
    Mis à part cela, elle est quelqu’un d’extrêmement gentil. Toujours là pour ses proches, elle n’hésite pas à se « sacrifier » pour eux. Son petit frère n’aime pas sa glace ? Eh bien Hanako va échanger la sienne avec lui, même si elle déteste le parfum qu’il avait choisi. Sa mère a besoin du pull préféré de sa fille [Disons qu’elles font la même taille xP] pour un rendez-vous en amoureux avec son mari ? Même si Hanako avait prévu de le mettre pour sortir avec Kumiko, elle le lui laissera avec plaisir. Elle fait toujours passer les gens qu’elle aime avant elle-même. C’est peut-être pour cela que les gens essayent de profiter d’elle parfois. Et cela expliquerait qu’elle se renferme encore plus sur elle.
    Hanako est quelqu’un de distrait, qui oublie facilement les choses. Enfin, tant qu’elles sont marquées quelque part, sur un papier ou dans son agenda, tout va bien. Mais même si elle a une excellente mémoire, si elle n’a pas de mémo, vous pouvez être certain qu’elle va oublier ce qu’elle doit faire. Par exemple vous lui avez donné rendez-vous au centre commercial. Eh bien, vous pouvez être certains qu’elle arrivera avec pas mal de retard. Car en plus d’être distraite, la petite Hanako n’est pas du tout ponctuelle. Et les deux ensemble, ça ne fait pas bon ménage.
    Elle est une jeune fille douce, plutôt tendre et romantique, qui rêve depuis quelques temps d’une grande histoire d’amour. Si si, c’est possible ! En même temps, elle y a bien droit, n’est-ce pas ?
    Et sinon… Sinon, elle est quelqu’un qui, depuis qu’elle s’est fait une amie et qu’elle est tombée amoureuse, rêve de changer. Eh oui. Hanako veut devenir plus forte. Elle veut pouvoir se défendre seule, devenir plus courageuse. Elle qui est plutôt fragile, surtout psychologiquement, va devoir se donner à fond pour y arriver. Mais une chose est certaine : « Quand on veut, on peut. » Non ?

    Avis sur la fusion: « Les garçons ne sont pas différents des filles. Enfin si, ils font plus mal quand ils frappent. »
    Relations:
    { Amour : Atsushi Ogawa // Le jeune homme l’a une fois défendue, alors qu’elle se faisait embêter. Depuis, ils se parlent souvent, mais jamais de manière approfondie. La nippone a fini par tomber amoureuse de son sauveur, sans pour autant le lui dire.
    { Famille : Takeo Kotani // Hanako et son frère s’entendent très bien et passent beaucoup de temps ensemble une fois l’école terminée. Ils ne se disputent presque jamais.
    { Amis : Kumiko Matsui // Kumiko est une fille qui protège en permanence Hanako, lorsque celle-ci se fait embêter. La nippone lui doit beaucoup et l’apprécie énormément. C’est une des seules personnes qui traînent avec elle.
    { Ennemis : Keitaro Niwa // Alors lui… Il persécute ouvertement Hanako, aussi bien verbalement que physiquement. Inutile donc de dire qu’elle ne le supporte pas. Pourtant, elle ne connaît pas la raison de sa haine. Elle en serait surprise…

    Avatar: Saki Aibu
    Poste Vacant: Oui [X] Non [ ]

    II. LE RPGISTE

    Pseudo: Chuu'
    Âge: 18 ans
    Que penses-tu du forum? A ton avis? Si c'est moi qui l'ai créé? # SHBAAF #
    Fréquence de connexion: 7/7


Dernière édition par Hanako Kotani le Dim 15 Mar - 22:19, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://senjo-gakuen.forumactif.com
Ako Kagawa
KAKKOII ADMIN ♥

avatar

Nombre de messages : 501
Age : 27
Classe & Club : 3 - B ( j'en suis même la déléguée 8D ) & Présidente du club de chant ; ça cartonne ne! 8D
Nationalité : Japonaise 8D
Chambre : 01 avec Mayu & Iku :)
Sexualité : Hétéro
Situation : Mon kokoro? Etoo.. tout vide T^T
Autre chose? : U.C :P
Date d'inscription : 09/02/2009

Journal de Bord
Acceptation de la fusion:
90/100  (90/100)
Relations:

MessageSujet: Re: Hanako Kotani ~   Jeu 12 Fév - 21:45

    Histoire :
    18 novembre 1991, Tokyo. Des cris provinrent d’une des salles d’accouchement de l’hôpital principal de la capitale. Une femme, allongée sur un lit, tenait un nouveau-né tout contre elle. A côté d’elle, son mari se tenait debout, un second bébé dans ses bras.
    … Attendez ! Comment cela se fait-il qu’il y ait deux bébés ? On ne s’est pas trompé d’histoire là ? Non. Patientez un peu et vous comprendrez.
    En ce jour venait de naître Hanako Mimura. Et son frère jumeau, Keisuke. Les deux parents étaient si heureux ! Trop heureux. Et surtout, trop jeunes. Ils s’étaient mariés alors qu’ils avaient à peine 20 ans. Risa, la mère, était tombée enceinte trois mois après leur mariage. Autant dire que c’était trop rapide, trop tôt. Pourtant, le couple était heureux. Bonheur qui cessa à peine un an après la naissance des jumeaux.
    Après une année de vie commune avec leurs enfants, le couple décida de divorcer. Etrange, c’était venu d’un coup, si rapidement. J’avais pourtant dit qu’ils avaient été trop vite ! Il y avait en fait une explication en fait à tout cela : Risa était tombée amoureuse d’un autre homme. Le père des jumeaux ne pouvait pas supporter de la voir malheureuse avec lui et proposa donc de divorcer. Après le divorce, il partit en emmenant Keisuke avec lui. Les bébés avaient donc tout juste un an.

    Quelques mois après la séparation, la mère de Hanako, remariée avec un certain Jiro Kotani, tomba à nouveau enceinte. D’un petit garçon. Garçon qui lui rappela le petit Keisuke qu’elle avait perdu. Elle fut triste pendant quelques temps, mais la naissance de Takeo lui fit vite oublier ses malheurs.
    Ce Jiro était un homme pauvre, mais tout ce qui comptait, c’était l’amour qu’il pouvait offrir à sa nouvelle famille. Tant qu’ils étaient heureux, ce n’était pas grave qu’ils ne puissent pas toujours manger à leur faim. Ou alors que Hanako n’ait que des vêtements usés. Même la petite fille s’en fichait : elle aimait sa famille et leur bonheur était le plus important.

    Hanako grandit sans jamais savoir qu’elle avait un frère jumeau. Après tout, elle n’avait qu’un an lorsque son père était partit avec Keisuke. C’était impossible pour elle de se rappeler de lui. Jiro était son père et Takeo son frère, tout simplement. Son "père" et sa mère ne voyaient pas l’utilité de lui dire la vérité. Ca ne lui ferait que du mal. Ainsi, lorsque Hanako demandait « Qui c’est avec moi sur cette photo ? », Risa lui parlait toujours du fils de sa meilleure amie, né à la même période qu’elle ; malheureusement, cette famille était partie vivre aux USA quand il avait un an. Voilà qui résumait tout. Oui, sauf qu’ils mentaient à leur fille en permanence.
    Souvent, Risa préparait des paquets avec des jouets ou des vêtements, ou plus tard avec des livres. Elle les envoyait ensuite à ce fameux petit garçon, comme si c’était normal d’offrir autant de cadeaux à un enfant qui n’est pas de la famille. Pourtant, jamais Hanako ne se douta de quelque chose ; pour elle, ce n’était pas bizarre.

    Petite, Hanako était une fille enjouée, qui faisait rire tout le monde. Elle était un peu maladroite et faisait le clown pour amuser les gens. Elle avait plein d’amis et aimait particulièrement passer du temps avec un petit garçon de sa classe. Il s’appelait Naoto et venait d’une famille aisée. Ils jouaient toujours ensemble ; ils avaient alors sept ans. Quelques temps plus tard, le père de Naoto vint vers Hanako et lui parla avec un air menaçant. Il lui interdisait de s’approcher de son fils, car elle était une fille de pauvres et que Naoto n’avait pas besoin de ça.
    Ce jour-là, la petite revint chez elle en pleurs, inconsolable. Elle finit par se calmer et s’endormir dans les bras de sa mère. Celle-ci pensait que sa fille allait mieux. Erreur. Elle avait beau n’avoir que sept ans, elle avait tout compris.
    Depuis ce jour-là, Hanako perdit sa joie de vivre. Elle ne souriait plus, ni ne riait. Elle devint timide et se renferma sur elle-même. Bien sûr, il y avait des exceptions ; mais les moments de bonheur se faisaient rares. Elle restait bien souvent enfermée dans sa chambre, assise sur son lit, à ne rien faire. Elle perdit un par un tous ses amis, ne faisant rien pour les garder. Elle avait trop peur d’être blessée à nouveau.

    Elle ne sortait plus que pour aller à l’école, se plongeant alors dans les études. C’était la seule chose qu’elle faisait réellement, chose dans laquelle elle finit, avec le temps, par exceller. Au collège, elle restait à l’écart des autres en permanence.
    Hanako avait pris l’habitude de tenir un journal intime, où elle écrivait tout ce qu’elle ressentait. Inutile de vous dire que les pages étaient noircies de sentiments négatifs ! Ce n’était pas qu’elle ne voyait que le mal partout. Mais presque. A force d’écrire, elle remarqua qu’elle adorait ça. Elle savait manier les mots à la perfection. Après cette découverte, la nippone avait en permanence un carnet avec elle. Comme ça, à tout moment, elle pouvait se défouler et écrire ses ressentiments. Si un jour elle le perdait… Elle aurait de sacrés problèmes ! Car dans ce carnet était écrit tout ce que pensait la jeune fille de ses "camarades". Heureusement, un tel malheur n’arriva jamais.
    Elle se découvrit aussi une seconde passion, celle de la couture. Hanako utilisait les restes de tissus qu’elle trouvait chez elle, ou de vieux vêtements trop petits. Avec, elle créait de nouveaux habits, des petites peluches, … C’était rassurant pour elle de voir qu’elle pouvait faire des choses de ses mains, qu’elle n’était pas inutile. Ah. Et les excellents résultats ? Et l’écriture ? Ce n’était rien ?

    Lors de sa dernière année au collège, son professeur principal la conseilla sur un bon nombre de lycées. Hanako était en effet parmi les meilleurs de sa classe et pouvait entrer dans beaucoup d’écoles de haut niveau. Elle se renseigna sur plusieurs, mais une seule retint vraiment son attention : Sengoku Gakuen. Bon, c’était un lycée récent, réservé pour les jeunes filles de la haute société. Mais Hanako se disait justement que, parce qu’elles venaient d’un milieu élevé, elles seraient raffinées et gentilles. En un mot, différentes.
    Et en effet, elles le seraient : différentes, certes, mais par rapport aux idées que Hanako se faisait d’elles. Elles étaient bien pires que ses camarades actuelles, mais ça, elle ne le saurait que bien plus tard.
    Comme il s’agissait d’une grande école, ses parents n’avaient pas les moyens de l’y envoyer. Heureusement, elle put obtenir une bourse pour y entrer. C’est donc pleine de rêves et d’espoirs que Hanako arriva à Sengoku Gakuen. Elle désenchanterait bien vite.

    Ce lycée avait en effet un excellent niveau. En ce qui concernait le travail, les études, tout allait bien. Là n’était pas le problème. Il résidait dans l’intégration de Hanako ; c’était vite vu, les autres filles ne voulaient pas d’elle. Après tout, c’était une pauvre, une « binbo ». Et en plus elle ne disait jamais rien. Pas question de traîner avec elle ! La nippone souffrait alors toujours de solitude. Personne ne l’approchait ; on la montrait du doigt en chuchotant. Elle n’avait qu’un seul ami : son carnet, dans lequel elle écrivait tout.

    Une fois, quelques semaines après la rentrée de 1e année, Hanako se fit embêter par une bande de sa classe. Elle essaya de se rebeller, tout en sachant ce qui allait arriver ; mais se faire traiter comme on la traitait… C’était tout bonnement insupportable ! Cependant, comme elle le pensait, ces filles ne la laissèrent pas tenter quoique ce soit. Elles la frappèrent alors qu’elle était à terre, tout en l’insultant. Ce jour-là, elle rentra chez elle couverte d’hématomes et de blessures. Elle ne put raconter ce qui s’était passé à ses parents. Pourtant, elle refusa de se faire transférer dans une autre école lorsqu’ils le lui proposèrent. Elle avait fourni tant d’effort pour entrer dans celle-ci et puis, ils n’avaient pas les moyens qu’elle change. De plus, elle était certaine que cela finirait par s’arranger.
    Après cet "incident", Hanako ne parla plus pendant quelques temps. Elle n’osait plus ouvrir la bouche pour dire quelque chose, même chez elle. A l’école, elle ne tentait jamais rien lorsqu’on s’attaquait à elle ; elle se laissait faire, demeurant muette. Elle fut finalement envoyée chez un psychologue afin qu’elle retrouve sa confiance en elle et qu’elle se confie un peu à quelqu’un. Elle était au début réticente, passant des séances entières sans rien dire. Mais après quelques séances, elle remarqua que la psychologue était vraiment inquiète à son sujet ; elle réalisa alors tous les gens qui s’inquiétaient pour elle, même s’ils n’étaient pas nombreux. Elle accepta alors de se confier, et après quelques temps elle s’était remise à parler. Cependant, elle restait toujours en retrait ; elle avait peur de ce qu’il pouvait arriver…

    Ce n’est que pendant la 2e année que la situation changea ; du moins, légèrement. Après les vacances d’été fut transférée une nouvelle élève, appelée Kumiko Matsui. Elle venait d’arriver et faisait déjà sa loi ; elle ne supportait pas ces filles "bourges", même si elle l’était elle aussi. Ce fut la première personne du côté de Hanako. Kumiko était forte et elle la protégeait contre les coups et les insultes. Hanako avait enfin une amie ; cependant, elle n’osait pas ouvrir son cœur et se confier à Kumiko. C’était trop tôt, elle avait trop souffert. Mais peu à peu, elle redevenait vivante.

    Février 2008.
    Kumiko et Hanako marchaient dans les couloirs, notre nippone en peu en arrière, la tête baissée. Elles arrivèrent devant le panneau d’affichage du lycée ; il y avait une annonce comme quoi les écoles Sengoku et Shinjô allaient fusionner afin d’en former une seule, Senjô Gakuen. EEEH ? C’était quoi ça ? Shinjô, c’était bien ce lycée pour garçons, leur rival, non ? Alors pourquoi ?
    Autant dire que la majorité des files n’étaient pas contentes de cette nouvelle. Hanako, elle, n’en avait rien à faire.

    Avril 2008.
    Et voilà, la rentrée se faisait à Senjô Gakuen. Pour Hanako, rien ne changeait pour cette 3e année. A part le fait qu’elle retrouvait Takeo dans cette école. Il avait en effet été accepté à Shinjô avant l’annonce de la fusion. Avec son frère et Kumiko, elle se sentait un peu moins seule.

    Hanako hésita entre intégrer le club de journalisme et celui de couture. Elle fint par opter pour le second, car le premier l’effrayait un peu : savoir que les gens la liraient… Ou justement, qu’ils ne la liraient pas, sachant qui elle était. Tout ça, c’était trop pour elle. Tandis que si elle était en couture, elle serait tranquille, il n’y aurait pas de problèmes. Elle en devint la présidente, sans l’avoir réellement voulu. Mais bon, après tout, pourquoi ne pas essayer ?

    Un jour, lors de la première semaine, elle se fit embêter par des garçons. Elle n’osait rien dire ni faire, ayant vécu cela tellement de fois. Kumiko était déjà rentrée chez elle et ne pouvait donc pas l’aider. Hanako était donc seule. Heureusement, quelqu’un passa par là et la sauva, faisant fuir les garçons. Ce "quelqu’un", c’était Atsushi Ogawa, un jeune homme lui aussi en 3e année. Hanako se pencha alors en avant, marmonnant un « merci » timide, avant de s’éloigner rapidement, gênée.
    Elle le revit le lendemain ; il s’était renseignée sur elle et était venu la voir dans sa classe. La nippone fut très surprise de le voir là, à l’entrée de sa classe. Et toutes les autres filles l’étaient elles aussi. Quoi, un garçon aussi mignon n’était là que pour Hanako ?! Ce n’était pas normal ! Atsushi était en fait venu pour s’assurer qu’elle allait bien. A cet instant-là, la jeune fille le regarda droit dans les yeux, chose qu’elle n’avait pas fait la veille. Et elle tomba instantanément sous le charme. Pas question d’amour. Enfin, pas encore…
    Depuis ce jour-là, les deux se parlèrent de temps en temps. Hanako finit par tomber amoureuse de lui. Elle ne pensait pas en être capable un jour, et pourtant…

    Mai 2008. [Actuellement]
    La situation n’a pas spécialement changé. Hanako est toujours aussi timide. Elle fait de son mieux au club. Mais… On l’embête toujours autant. La nippone est déterminée à changer, mais… Va-t-elle y arriver ?

_________________

    Is there any dream that can't come true?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://senjo-gakuen.forumactif.com
 
Hanako Kotani ~
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mais où a t'il été le chercher?[Hanako]
» [Présentation] - Hanako Yamanaka
» Hanako Hyûga, amnésique adoptée [chuunin-juunin]
» Rendez vous au clair de lune. [ITADE NIGHT HANAKO]
» IIe Epreuve : Hanako Hyûga ~ VS ~ Zen'ji

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senjô Gakuen :: | PREMIERS PAS | :: « Présentations » :: Présentations Validées-
Sauter vers: